dimanche 14 février 2016

Johanna Zaïre, "World War Web".


Auteur:   Johanna Zaïre
Titre:   World War Web
Editions:   Autoédité
Nombre de pages:   504
♥♥♥♥ J'ai adoré

Quatrième de couverture

Paris en 2035. Rebecca Barns est une jeune insurgée vivant dans la périphérie externe du nouveau Paris, qui est alors encerclé par de hauts murs de béton. À l'intérieur, une société modèle et harmonieuse à laquelle il faut obligatoirement adhérer, sans quoi c'est la mort assurée. Traqués par la milice du nouveau gouvernement, les rebelles vont se lancer dans une guerre contre une technologie révolutionnaire. Une dystopie addictive offrant une effrayante vision de notre société accroc aux nouvelles technologies.


Mon avis

   Cela fait un peu plus de deux ans à présent que j'ai eu la chance de rencontrer la plume de l'auteure. Une rencontre incroyable ! Je prends un plaisir immense à la découvrir au fil des années, à suivre son évolution à travers sa polyvalence. Cette fois-ci l'auteure surfe sur la vague dystopique, pour mon plus grand plaisir ! En effet, il s'agit d'un genre qui me plait malgré le schéma répétitif que je peux y retrouver en ce moment. WWW ne déroge pas à la règle en reprenant les codes reconnaissables du genre mais avec une réelle valeur ajoutée.

   La diégèse de ce roman est le monde tel que nous le connaissons, quelques années plus tard, sous l'emprise de la technologie. Cette dernière domine l'homme et ce livre est une fresque la dépeignant dans ses plus bas aspects. Le progrès a atteint son paroxysme, détenteur désormais d'un potentiel dangereux. L'être humain est asservi et devient littéralement une machine à son tour. Paris est désormais constituée d'une froideur extrême provoquée par une montre d'apparence anodine qui domine petit à petit le monde entier.
Nous sommes clairement dans une dystopie comme vous pouvez le constater à travers mon piètre résumé qui ne représente pas le roman dans toute sa splendeur, pour cela il vous faudra le lire. Ce que je vous conseille grandement de faire puisque nous avons affaire à une dystopie pure et dure, sans pour autant nous accabler d'informations techniques indigestes. Certes de la science fiction nous est offerte à toutes les sauces mais sans pour autant être ultra complexe et rébarbative. Au contraire, cet aspect est bien mené et documenté par l'auteure et donc compréhensible pour le lecteur. D'autant plus que chaque explication arrive à point nommé et est parfaitement imbriquée dans chaque situation et leur contexte. J'ai trouvé la construction intelligente et parfaitement exécutée. Rien arrive comme un cheveu sur la soupe, chaque révélation est justifiée. Tout est réfléchi et bien pensé depuis le début et l'on s'en rend compte au fil des pages, à travers les révélations qui nous sont offertes.

   Concernant l'intrigue, elle est dynamique. Il y a sans cesse du mouvement, les pages guident nos yeux sans que ceux-ci puissent se poser une seconde. Par conséquent, les moments de répits sont rares ce qui m'a éventuellement gêné par moment. J'aurais aimé retrouver davantage de ces moments pour reprendre mon souffle mais il n'y en avait pas en abondance, et donc je savourais ceux que l'auteure nous offrait mais ils furent rares. Avec le recul, je comprends et l'accepte: certes, des moments de répits auraient du être parsemé à plusieurs reprises mais dans cette histoire, il y a une réelle urgence traduite par une infernale course contre la montre qui nous traîne et nous entraîne dans de nombreuses péripéties que je n'ai pu ignorer tant elles furent explosives.

   Par moment, j'avoue avoir trouvé tout de même que ces précipitations menaient à une faible profondeur de champs de certains événements qui auraient nécessité, à mon sens, plus de réflexion et de développement. Mais le temps manque pour nos protagonistes, au point que eux-mêmes manquent d'exploitation à cause du rythme très soutenu du récit. Il s'agit de quelque chose que j'avais déjà reproché dans les précédents romans de l'auteure et ce reproche je le réitère ici: des personnages un peu survolés avec une psychologie pas suffisamment approfondie à mon goût. De temps en temps, leurs pensées m'échappaient, j'avais l'impression de faire face à des pions en mouvement, des personnages trop lisses qui manquaient de descriptions dont j'aurais voulu la personnalité plus immersive: ce qui a eu pour conséquence de créer une certaine distance entre eux et moi et cela me chagrine un peu. Et pourtant je constate une nette amélioration à ce niveau au fil des romans de l'auteure, mais cela reste encore trop léger pour la lectrice avide de bon développement de psychologie des personnages que je suis. Ce n'est évidemment qu'une question de goût et donc totalement subjectif. En effet, certain.e.s préféreront ce schéma où l'action est mise en avant par rapport à une exposition plus lente des protagonistes. Ce qui ne fut pas mon cas puisque certains instants furent rapidement survolés, notamment la fin que j'ai trouvé rapidement expédiée (et pas trop compréhensible pour le coup).

   Malgré un enchaînement rapide de péripéties qui donne un rythme fulgurant à l'histoire, il ne s'agit pourtant pas d'un livre dont l'unique but est de divertir puisque l'auteure développe une réelle critique sociale en toile de fond. La notion du pouvoir et de la technologie sont des thématiques maîtrisées car l'auteure ne se contente pas de les citer, elles les exploitent de manière à mener à la réflexion, le tout sur base de divertissement. Rien n'est blanc, rien est noir. On est loin de la facilité manichéenne que l'on retrouve dans ce genre de romans. Au contraire chaque personnage détient ses vices, ses forces et ses faiblesses, le bien et le mal se confondent et le pouvoir est désiré par tous, ce qui rend davantage l'histoire palpable et réaliste.

   Ce récit évoque une société anticipée, qui réprime la liberté et impose un système autoritaire. L'originalité de ce roman réside en la place prédominante de la technologie et la critique que l'auteure en fait. Elle a su mêler action, rebondissements et moralité, le récit va au-delà du divertissement. De ce fait, je la remercie de m'avoir permis de découvrir cette dystopie qui n'a rien à envier à ses prédécesseurs.

16 commentaires:

  1. Bien que je ne sois pas fan des dystopies, tu me tentes beaucoup avec celle-là ! Alors merci pour la découverte. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir! :) Je dois bien avouer que celle-ci m'a particulièrement plu grâce aux thématiques abordées. J'espère qu'elle te plaira si à ton tour tu décides de la découvrir :)

      Supprimer
  2. Pas trop mon genre, mais tu donnes bien envie avec ce livre-là, je ne connaissais pas du tout. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de te l'avoir fait découvrir! Et qui sait, c'est peut-être lui qui te fera aimé le genre haha :p

      Supprimer
  3. Oh voilà un bouquin qui me tente beaucoup ! J'adore les dystopies mais je suis souvent déçue de celles que l'on trouve en ce moment, souvent trop jeunesse. Celui-ci pourrait très bien me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors celle-ci pourrait te plaire en effet! Je ne te cache pas qu'elle reprend quand même les codes du genre que l'on connait (en même temps une dystopie est une dystopie haha) mais franchement les thématiques abordées ici valent le coup d’œil :) J'espère que tu auras l'occasion de la découvrir :)

      Supprimer
  4. C'est un genre que j'aime beaucoup ! D'ailleurs, tu m'as bien intriguée ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente alors! Ce livre pourrait carrément te plaire dans ce cas :)

      Supprimer
  5. J'ai tellement envie de lire ce roman! Il a l'air top!! *.*

    RépondreSupprimer
  6. Top top ta chronique, tu m'as convaincue de découvrir l'auteure, il faut que je m'y mette après tout ce que tu m'en dis de bien plus cette chronique qui me donnes bien envie de la lire :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais clairement! Ca fait des mois que je t'en parle en plus! :p Je suis contente de t'avoir donné envie de découvrir l'auteure :D

      Supprimer
  7. Je ne suis pas fan des dystopie et du coup là je ne suis pas trop tentée :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas grave, on ne peut pas aimer tous les genres :D

      Supprimer
  8. Tiens, je connaissais "wwz" mais pas la version web! ^^ Ça me tente pas mal! Je garde le titre dans un coin de ma tête!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui c'est une autre version haha :) J'espère que tu l'aimeras si tu as l'occasion de le découvrir!

      Supprimer

Je vous remercie pour votre réaction ♡